Le Conseil médical du Canada

Le CMC répond aux problèmes et à la couverture médiatique récente liés à l’EACMC, partie I 

Le CMC répond aux problèmes et à la couverture médiatique récente liés à l’EACMC, partie I 

À la suite de l’avènement de la COVID-19 et de ses répercussions généralisées et continues, le Conseil médical du Canada (CMC) a cherché à pouvoir avancer les candidats à l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie I, dans leur parcours menant à l’obtention du permis d’exercice, avec la mise en œuvre d’un modèle de prestation rapide et sécuritaire

Le lancement de l’option d’examen par voie de surveillance à distance à l’aide de Prometric a été fait avec les meilleures intentions et à l’appui des candidats. Nous voulions leur offrir la possibilité de subir l’EACMC, partie I, dans un centre d’examen ou par voie de surveillance à distance avant le début de la formation postdoctorale le 1 juillet, à la suite de l’annulation de l’administration de l’EACMC, partie I, en avril-mai. Sans cette nouvelle modalité, en raison des restrictions d’accès aux centres d’examen en raison de la pandémie, les candidats n’auraient pas pu passer cet examen avant de commencer leur résidence. Cela aurait perturbé leurs activités de formation en cours.

Nous sommes déterminés à améliorer l’expérience des candidats à distance, qui dans trop de cas jusqu’à maintenant, a été inacceptable. Pour ce faire, nous rencontrons deux fois par jour la haute direction de Prometric afin d’élaborer des solutions à tous les problèmes signalés, en particulier ceux qui ont trait aux accommodements, à la compatibilité du matériel, à la réactivité des surveillants et à la connectivité avant et pendant l’examen. Nous surveillons et évaluons les progrès au quotidien.

En ce qui concerne la communication, Prometric a introduit un courriel de confirmation que les candidats, qui ont réservé leur rendez-vous, reçoivent deux ou trois jours avant leur examen. Ce courriel comprend une vidéo qui présente aux candidats l’expérience attendue et fournit des renseignements sur le dépannage (fonction de clavardage de soutien technique, aide du surveillant et numéro de téléphone réservé aux candidats) pendant l’examen.

Le CMC a envoyé des communications aux candidats pour leur rappeler qu’ils peuvent reporter leur examen jusqu’à 48 heures avant leur rendez-vous sans frais et pour les encourager à reporter leur rendez-vous à un centre d’examen, si c’est un choix plus approprié, alors que nous travaillons avec Prometric pour résoudre les problèmes. Nous continuons également de travailler avec succès avec Prometric pour ajouter de la disponibilité dans les centres d’examen à mesure que les restrictions en matière de santé publique sont assouplies.

En ce qui concerne la validité de l’examen, lorsque le CMC fait référence à la « validité d’un tel examen », les deux principales considérations ou sources de preuve sont les suivantes :

  1. La mesure dans laquelle les éléments inclus dans un formulaire d’examen reflètent le Plan directeur ou les principaux domaines devant être mesurés au moyen d’un formulaire d’examen, tel que déterminé par la profession;
  2. La justification du processus par lequel une désignation « réussite/échec » est donnée à chaque candidat, peu importe le formulaire d’examen qu’il a terminé.

Pour les récentes administrations de l’EACMC, partie I, par voie de surveillance à distance, il est important de réitérer que malgré les obstacles techniques, nous adhérons strictement aux processus fondés sur les pratiques exemplaires, par souci d’équité envers les candidats (passés, présents et futurs) et surtout pour continuer à nous assurer que nous adhérons à notre vision et à nos énoncés de mission. Bien que certains candidats effectuent l’examen, à leur demande, un examen dans un mode de prestation différent (surveillance à distance), le pilote (interface) dans lequel ils passent l’examen est identique à ce que les candidats voient dans les centres d’examen et à ce qui était utilisé l’année dernière (avant la COVID-19).

Enfin, les processus utilisés pour appuyer des décisions justes et équitables pour tous les candidats sont également identiques à ceux que nous appliquons depuis de nombreuses années.

Pourquoi avons-nous poursuivi les examens du CMC malgré les problèmes techniques et une pandémie mondiale?  

La vision du CMC est la suivante : veiller à offrir au Canada le plus haut niveau de soins médicaux qui soient grâce à l’excellence de l’évaluation des médecins. Un élément clé de notre mission pour soutenir cette vision consiste à mettre au point, à valider et à instaurer des outils et des stratégies servant à l’évaluation de la compétence des médecins. L’EACMC, partie I, et partie II, incarnent pleinement cet énoncé de mission et contribuent de façon importante à l’octroi du permis d’exercice à tous les médecins par les ordres des médecins dans les 10 provinces et les trois territoires.   

Le principal objectif d’un programme d’examen menant à l’obtention d’un permis d’exercice de la médecine est d’évaluer si un candidat a démontré les compétences fondamentales requises par la profession à différents moments de sa formation, peu importe sa spécialité.   

Le CMC reconnaît que la pandémie actuelle et le report de nos examens en raison de la COVID-19 au printemps nous ont donné l’occasion d’innover, et c’est ce que nous nous sommes efforcés de faire. Nous continuons de travailler avec Prometric pour régler les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent et pour ajouter de la disponibilité dans les centres d’examen à mesure que les restrictions en matière de santé publique sont assouplies.